L’association

Pourquoi les remparts de Crémieu ?

L’ARRC a été créée en 1990 afin de préserver et mettre en valeur les remparts de Crémieu. Longs de 2,5 km et datant des XIIIe et XIVe siècle, ils étaient destinés à défendre la ville de Crémieu. Entretenus jusqu’à la révolution, ils furent peu à peu abandonnés, envahis par la végétation, d’où la nécessité de protéger les ruines et faire des restaurations partielles.

Remparts ARRC

Pourquoi un chantier d’insertion ?

En 1992, une réflexion est engagée pour utiliser cette activité de valorisation du patrimoine comme support d’insertion. L’ARRC devient alors, cette même année, le 1er Chantier d’Insertion du Nord Isère. L’association doit permettre à un public en difficulté sur le plan social et professionnel de retrouver une activité proche d’une situation de travail.

Aujourd’hui, acteur de l’insertion par l’activité économique, l’ARRC a développé une activité marchande de services auprès des collectivités de son territoire en se spécialisant dans la préservation du patrimoine bâti et paysager.  Ses compétences techniques et ses valeurs humaines sont, aujourd’hui, largement reconnues par tous les partenaires du Haut Rhône Dauphinois à travers deux missions principales :

– missions économique : valoriser et restaurer les remparts de Crémieu ainsi que le patrimoine bâti et paysager du territoire du Haut Rhône Dauphinois.

– mission sociale : accompagner les personnes en difficultés afin de faciliter leur insertion sur le marché du travail.

Au travers de ces missions, l’association considère le chantier d’insertion comme une étape vers l’emploi et un support éducatif pour accompagner des personnes en situation d’exclusion, dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle. La réalisation des travaux n’est pas une finalité mais un moyen pour permettre à une personne d’évoluer tant socialement que professionnellement.

Les travaux réalisés se doivent d’avoir une dimension citoyenne et solidaire par les services qu’ils apportent à la population.